L’importance culturelle

Les peuples autochtones canadiens ont traversé des changements culturels rapides en quelques générations. Ces changements, assortis aux possibilités économiques limitées que présente l’Arctique canadien, créent des conditions socioéconomiques difficiles. Pour leur bienêtre culturel, psychologique et physique, les Autochtones doivent à tout prix entretenir le lien qui les unit aux ressources naturelles. Pour y parvenir, ils peuvent s’adonner aux activités traditionnelles comme la pêche à l’omble chevalier et la chasse au phoque, au caribou et à l’ours blanc. La gestion de la faune à l’échelle locale, le partage des produits dérivés de cette faune, la chasse aux fins de conservation et la traite des fourrures contribuent grandement à définir l’identité culturelle des Autochtones et à renforcer leur cohésion.

La chasse à l’ours blanc est très règlementée et principalement réservée à la subsistance des peuples autochtones du Nord canadien. Cette activité, qui fait partie de leur mode de vie traditionnel, leur permet de récolter des peaux et de la viande, et de gagner de l’argent en guidant des expéditions de chasse et en vendant du cuir et des objets d’artisanat dérivés. Il est donc primordial d’assurer la santé et la viabilité des populations de cette espèce précieuse et charismatique. Partout dans le monde, nombreux sont les exemples qui témoignent du rôle crucial que joue le maintien du lien économique entre la faune et les populations locales dans la conservation de la nature.

Les Inuits continuent de maintenir un lien avec la terre et leurs traditions de chasse. L’ours blanc est une espèce importante pour les Inuits – sur le plan culturel, spirituel et, plus récemment, économique. Les connaissances inuites, basées sur l’expérience et les observations des chasseurs et transmises de génération en génération, constituent aujourd’hui un élément important de la gestion de l’ours blanc. Les connaissances, observations et expériences locales fournissent des données spatiales et temporelles sur la santé des ours et de leurs sous-populations. [Traduction libre] (Inuvialuit and Nanuq: A Polar Bear Traditional Knowledge Study, 2015).

L’ours blanc est grandement respecté par les chasseurs inuits, qui le considèrent comme l’animal le plus intelligent de l’Arctique et comme un symbole de la résilience, de la patience et de la détermination qui sont nécessaires pour survivre dans un climat rigoureux. La chasse à l’ours blanc est prise très au sérieux. Elle est vue comme stimulante et dangereuse, et constitue le défi ultime de la vie dans l’Arctique. La chasse à l’ours blanc est aujourd’hui reconnue pour son importance dans la préservation du lien inuit avec la terre et de l’identité culturelle inuite. Les aînés estiment qu’il est d’une importance vitale de transmettre cette chasse essentielle aux générations futures. [Traduction libre] (Inuvialuit and Nanuq: A Polar Bear Traditional Knowledge Study, 2015.

Les ours blancs et leur récolte constituent depuis longtemps un élément important de la culture et de l’économie inuvialuites. De nombreuses histoires inuvialuites renforcent l’importance cruciale des ours blancs, de la connaissance des glaces et de la sécurité, et fournissent des conseils pour les situations difficiles. Dans les temps qui ont précédé le commerce des produits d’origine industrielle, alors que les Inuvialuits vivaient en dehors des communautés sédentaires, la viande d’ours blanc était un ajout bienvenu au régime alimentaire des familles. Cette viande nourrissait les gens et leurs attelages de chiens, en particulier à certaines périodes de l’année où d’autres aliments étaient rares. Les peaux d’ours blancs fournissaient des vêtements, des matelas et des outils. Outre la contribution économique des ours, ils ont également nourri l’imaginaire des Inuvialuits, en grande partie grâce à leur force, à leur agilité et, surtout, à leur grande intelligence. Les ours blancs occupent une place prépondérante dans la mythologie, la spiritualité, la tradition orale, l’art, le chant et d’autres formes d’expression culturelle et de traditions des Inuvialuits. [Traduction libre] (Inuvialuit Settlement Region Polar Joint Management Plan, 2017)

Les Inuits chassent l’ours blanc depuis des générations. La viande d’ours blanc est une bonne source de protéines, de niacine, de vitamine A, de riboflavine et de fer. Leur peau épaisse peut être utilisée pour fabriquer des vêtements chauds, des couvertures et des tapis; elle peut également être utilisée comme un tapis sur lequel on peut se tenir pour chasser le phoque devant les trous de respiration. Leur graisse était autrefois utilisée comme combustible, et leurs griffes et leurs dents sont encore utilisées pour faire des objets d’art et des bijoux. » [Traduction libre] (Hunting Polar Bear in the Winter, 2017).