Tour d’horizon

Au Canada, la majorité de la récolte d’ours polaires a lieu au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest, où les peuples autochtones doivent détenir une vignette de chasse délivrée par les pouvoirs publics pour pouvoir chasser l’ours blanc. Dans le cadre des accords sur des revendications territoriales, les peuples autochtones du Nord canadien ont le droit de gérer et de récolter les espèces situées sur les terres visées par les accords. À l’heure actuelle, la récolte effectuée par les peuples autochtones au Canada est durable, le taux annuel se chiffrant à environ 3,5 % par rapport à la population d’ours blancs du pays. La vignette est fixée à la peau de l’ours blanc lors de la récolte, ce qui permet de recueillir des renseignements sur chaque animal capturé, d’assurer le respect et le suivi des quotas, et éventuellement de mener des études scientifiques. Le système de vignettes permet également d’obtenir des données pour assurer la légalité du commerce international.

Ce régime de quotas établi dans les territoires nordiques date des années 1970. Le commerce international de l’ours blanc n’est autorisé que dans la mesure des quotas de récolte légaux. Ces derniers reposent sur des principes de conservation et de subsistance des peuples autochtones. La nécessité de répondre à la demande des autres marchés, internationaux ou nationaux, n’entre aucunement en considération dans la détermination des quotas. Les oursons, les femelles avec oursons ainsi que les ours qui creusent une tanière ou qui sont dans une tanière (où a lieu la mise bas) sont généralement protégés.

Quelques faits sur la récolte de l’ours blanc :

  • Au Nunavut, au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et à Terre-Neuve-et-Labrador, toutes les morts attribuables à l’humain (récolte de subsistance, chasse sportive, prises accidentelles, mises à mort illégales et mises à mort pour défendre la vie ou la propriété) sont déduites de la récolte totale autorisée pour l’année en cours.
  • Tous les ours récoltés doivent porter une vignette. Les associations de chasseurs et de trappeurs du Nunavut remettent ces vignettes aux personnes qui pratiquent la récolte de subsistance ou la chasse sportive.
  • La chasse sportive est très règlementée et n’a lieu qu’au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest : les personnes qui s’y adonnent doivent être guidées par des chasseurs inuits, l’expédition doit se faire avec un attelage et non avec des motoneiges, et la totalité de la viande doit être remise à la population inuite.
  • Les expéditions de chasse sportive au Nunavut génèrent des recettes considérables pour les communautés inuites et jouent un rôle très important, surtout dans les localités où les possibilités économiques sont limitées.